Article du carnet de bord

et après l'Assemblée Générale...

assemblée générale 2017

Ambiance décontractée lors de l’Assemblée générale de l’association jeudi 23 mars 2017, au Centre de Beaulieu à Poitiers.

Les voyages réalisés pendant l’année 2016 ont été appréciés par les participants, qu’il s’agisse de Barcelone, Londres ou le Pays Basque ; les séjours à Avignon en juillet aussi, à en croirel’intérêt suscité par la proposition de ces séjours pour l’été 2017. Les activités de l’association se sont bien déroulé dans l’ensemble, tant les voyages que le projet « TAP-spectacles » pour lequel  nous n’avons pu satisfaire toutes les demandes. Certes la Vitrine est restée désaffectée depuis le début des travaux dans la maison d’Aline au 49 rue Jean-Alexandre ; mais nous avons pu bénéficier de la générosité de Philippe UNTERSTELLER qui a gracieusement mis à disposition la vitrine de l’Arcuterie pour la présentation des installations de Mateo CLAUSSE.

Les projets proposés par Les Ailes du désir pour les mois à venir suscitent aussi beaucoup d’intérêt.

Les prochains rendez-vous :

  • Festival d’Avignon et Rencontres d’Arles en juillet 2017 (les deux premiers séjours 6/13 et 13/20 juillet sont déjà quasiment complets), fiche d'inscription
  • Grand Tour en Allemagne (documenta de Kassel, SkulpturProjekte à Münster…) fin août, fiche d'inscription
  • Biennale de Venise fin octobre début novembre,

D’autres voyages sont évoqués, jusqu’à Cuba en 2018 avec la Biennale de La Havane…

Le conseil d’administration aura donc de quoi faire cette année ! Outre la préparation des voyages, la Vitrine devrait bientôt de nouveau pouvoir accueillir des œuvres d’artistes au vu des passants du centre ville de Poitiers. Alexandre CHEVRIER, artiste enseignant à l’EESI qui accompagne Les Ailes du désir depuis le début et coordonne la mise en place de la Vitrine, a rappelé la place de l’artiste dans la vie sociale et la prise en compte qui devrait s’ensuivre ; si Les Ailes du désir s’efforce de prendre part au débat au sein des instances dont l’association fait partie, comme Cartel, la programmation de la Vitrine pose le problème de façon plus aigüe. Mais l’association dont la finalité est la promotion de l’art contemporain, et ses adhérents, sont évidemment concernés !